MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Découvertes
Partager sur

Espace: certains astronautes sont victimes d’un mal mystérieux

Partage
Partager sur Facebook

La Société radiologique d'Amérique du Nord constate qu'une période prolongée dans l'espace a un impact, au long terme, sur la vision des astronautes

Pas vu pas pris ! La Société radiologique d’Amérique du Nord vient de présenter les résultats étonnants d’une étude. Selon cette dernière, la vue des astronautes est susceptible de baisser à cause de l’impesanteur. Un mal mystérieux dont Thomas Pesquet, astronaute français actuellement en mission dans la Station Spatiale Internationale, ne semble pour l’instant pas souffrir.

Une longue période dans l’espace a un effet négatif sur la vue

Tout d’abord, il faut savoir que les astronautes sont sujets à une diminution de la vue. Le sang, ainsi que le liquide cérébro-spinal, substance dans laquelle baignent le cerveau et la moelle épinière, seraient les coupables. C’est en tout cas ce que suggèrent les premiers résultats du rapport présenté fin novembre au congrès de la Société radiologique d’Amérique du Nord. « Des examens IRM réalisés avant et après le vol ont montré que le volume de fluide cérébro-spinal contenu dans les orbites et le crâne de 7 astronautes ayant souffert de problème de vue pendant leur séjour dans l’ISS était plus important que chez d’autres ayant effectué un court séjour dans l’espace. » Apprend t-on dans l’étude.

« En 2007, un astronaute a perdu plus de 30 % de son champ visuel sur un œil »

Selon les premières observations, ce phénomène est, la plupart du temps, réversible. Ce n’est pas toujours le cas. « En 2007, un astronaute a perdu plus de 30 % de son champ visuel sur un œil »», explique au Figaro Bernard Comet, ancien médecin des astronautes français de 1983 à 2001. « Il aurait peut-être pu perdre son œil s’il était resté plus longtemps là-haut. On ne sait toujours pas bien ce qui s’est passé. Il avait une plicature du nerf optique. Il n’a pas été établi de lien avéré, mais selon moi on devrait appliquer le principe de précaution pour les prochains astronautes qui présenteraient cette particularité anatomique et refuser de les envoyer pour des missions de longue durée. »

Thomas Pesquet ressent une diminution de sa vue

Mais quand est-il de Thomas Pesquet ? Notre astronaute 2.0 se trouve dans l’ISS, dans le cadre de la mission Proxima. Dans son journal de bord qu’il tient depuis son arrivée dans la Station Spatiale Internationale, le 19 novembre dernier, il explique ressentir les premiers effets de ce problème lié à l’impesanteur. « Moi qui ai une excellente vue sur Terre, je sens qu’elle est déjà en train de diminuer dans l’ISS », écrit-il dans son rapport hebdomadaire publié dans LeParisien Magazine. « L’absence de gravité augmente le flux sanguin à l’intérieur du crâne. Cela crée une pression qui affecte les yeux. C’est l’un des prix à payer. » Ajoute t-il.

« En ce qui concerne Thomas Pesquet, il est sous surveillance et effectue des examens réguliers », confie au Figaro Guillaume Weerts, médecin en chef à l’Agence spatiale européenne (ESA). « Ceux faits après son commentaire sont rassurants. Nous ne nous faisons pas de souci particulier. »

Sources : Le Parisien, Le Figaro.

Vidéo recommandée pour vous