MCE est disponible sur
  • Orange 164
  • SFR 177
  • BBox 156
  • FreeBox 199
  • NumEricable 78
  • DartyBox 34
Découvertes
Partager sur

Présidentielle 2017: ce que disent les candidats du jeu vidéo

Partage
Partager sur Facebook

Le jeu vidéo est un média culturel majeur en France. Quel programme lui réservent les candidats à la présidentielle 2017 ?

Le jeu vidéo est l’un de vos thèmes privilégiés dans la présidentielle 2017 ? Voici tout ce que pensent et prévoient les candidats

Nicolas Dupont-Aignan: le jeu vidéo, un « secteur d’excellence »

C’est à l’occasion de la Paris Games Week le 29 Octobre dernier que Nicolas Dupont-Aignant a mis en avant ses propositions concernant le jeu vidéo. Au programme: plusieurs mesures qui ont pour but de booster l’industrie vidéoludique sur le plan national. Tout d’abord, le candidat propose de passer le crédit d’impôt pour la création de jeux vidéo de 20 à 37%. Plus précisément, les entreprise qui défendrons la langue française dans leurs titres bénéficieront d’un crédit d’impôt supplémentaire.

En outre, ce dernier propose un micro-crédit pour aider les jeunes avec des projets: une proposition qui concerne tous les secteurs d’excellence, notamment le jeu vidéo. Dupont-Aignan tient particulièrement à soutenir les petits studios de développement français. Enfin, le candidat de Debout La France a affirmé auprès de nos confrères de jeuxvideo.com que « tout ce qui visera à encadrer et gérer l’e-sport sera positif ».

François Fillon: pas de programme mais un passé

Si François Fillon ne s’est jamais prononcé au sujet des jeux vidéo et ne propose rien sur ce thème dans son programme, ce dernier a déjà eu quelques rapports lointains avec l’univers vidéoludique dans le passé. Et de manière plutôt stéréotypée. En effet, en 2010, le centre d’analyse stratégique, qui dépend du Premier Ministre (Fillon à l’époque), avait publié en 2010 des propositions visant à règlementer le jeu vidéo : Jeux vidéo : quelle régulation des contenus et des pratiques ?.

La même rengaine traditionnelle. On loue le développement de l’industrie tout en s’inquiétant de la question éternelle de la violence et de son effet sur les ados (pour rappel la moyenne d’âge des joueurs est de 30 ans). En ligne de mire bien sûr, les FPS qui « reproduisent le champ de vision du héros, une arme à la main, face à des ennemis à abattre, ce qui crée une forte identification ». Si Fillon a un désintérêt ou une inquiétude quant aux effets des jeux vidéo, les choses n’ont pas dû s’arranger avec Sauvons Fillon

Jacques Cheminade: « sauver les jeunes et la culture » du jeu vidéo

Alors que certains considèrent déjà le jeu vidéo comme de la culture. Ce n’est pas le cas de tous. Jacques Cheminade a un positionnement proche de celui de Fillon quant au jeu vidéo. Son programme pour la présidentielle 2017 ? Taxer les jeux vidéo n’ayant pas de contenu pédagogique. Et purement et simplement interdire les jeux au contenu « ultra-violent ». Reste à définir à quel contenu s’appliquent ces termes…

Après avoir subi les critiques du Youtubeur Kirby54, ce dernier a toutefois développé son propos. Il a même tenté d’engager un dialogue via une nouvelle vidéo. Le message ? Cheminade affirme être pour le progrès du jeu vidéo sans violence. Pour ce faire, il cite des titres tels que Civilization V ou encore Super Mario Odyssey.

Jean-Luc Mélenchon: un détail essentiel du programme

Jean-Luc Mélenchon est de toute évidence le candidat qui porte le plus d’attention aux jeux vidéo. C’est depuis 2012 que le candidat des Insoumis s’affiche comme un fervent défenseur de l’univers vidéoludique. Et c’est l’un des seuls qui aborde sérieusement le sujet du jeu vidéo et de son industrie dans son programme pour la présidentielle 2017.

Sa proposition 83, notamment, évoque le renforcement de « la prééminence française dans le virtuel, soutenir les créations françaises (jeux vidéo notamment) dans un but émancipateur». Cela passe notamment par la création d’un statut particulier pour les développeurs indépendants. Même si ce dernier s’est brièvement mis à dos Ubisoft à propos d’Assassin’s Creed Unity et sa représentation de la Révolution Française. En revanche, le candidat a fait son mea culpa et est allé de l’avant.

En outre, ce dernier à annoncé en Mars au micro d’Europe 1 qu’il souhaitait créer un Centre National du Jeu Vidéo.

«Je propose qu’il y ait un centre national du jeu vidéo, comme il y a un centre national du cinéma. Et je vous garantis que si je suis élu, je mettrais le paquet pour que cette filière, elle existe en France, qu’elle se développe, que les gens n’aient pas besoin de partir et que leurs entreprises puissent se développer.»

Enfin, celui-ci a également évoqué une taxe sur les manettes. Une proposition qui vise à soutenir l’industrie vidéoludique. Mais qui aura probablement moins de succès auprès des gamers…

Présidentielle 2017: pas de priorité pour le jeu vidéo

Le jeu vidéo n’est décidément pas un élément de campagne essentiel pour la plupart des candidats à la présidentielle 2017. En revanche, ces derniers s’attardent plus largement sur la question du numérique, notamment quand il s’agit de thèmes comme le développement technologique ou la protection de la vie privée.

En outre, le parti du FN de Marine Le Pen se tourne vers des communautés du jeu vidéo (comme le fameux forum de jeuxvideo.com). Pourtant, aucune proposition concrète et claire n’est proposée par de tels candidats. Reste à voir si aux élections futures le jeu vidéo gagnera en importance dans le débat politique. Il l’est certainement aujourd’hui en tant qu‘industrie lucrative, beaucoup moins en tant que domaine culturel majeur.

Crédits

Clique sur "J'aime" pour t'abonner à la page Facebook MCE